Speloncato,

un village chargé d'histoire


Speloncato a été occupé dès l'époque néolithique comme l'atteste de nombreux vestiges sur plusieurs sites du territoire communal.

A cette époque, la fertile plaine qui s'étend au Nord du village était déjà en partie cultivée.

C'est prés de celle- ci que s'est développé l'habitat en période de paix, notamment au lieu-dit Guistiniani.

A cet endroit un village se développe à partir de l'âge du bronze et à l'époque romaine il est doté de thermes au lieu dit "I Bagni" (les bains).

La fin de l'époque romaine voit une longue période d'insécurité en Corse et le village perché de Speloncato se développe à partir de cette époque.

 

"I Bagni", les restes du "caldarium"

Cette dualité (village perché de défense, village de plaine plus facile économiquement) va durer jusqu'au XVI° siècle.

Le XVI° siècle fut particulièrement tragique pour la Corse (peste, guerres, ...) et les habitants de Giustiniani se réfugièrent petit à petit à Speloncato, abandonnant leur village de plaine. Ils gardèrent toutefois leur paroisse, c'est ainsi qu'aujourd'hui encore, Speloncato est doté de deux églises.

Du XVII° au XIX° siècle, Speloncato continu de se développer, son économie, principalement basée sur les cultures du blé et de l'olivier, lui permet de prospérer et au début du siècle le village compte plus d'un millier d'habitants.

La première guerre mondiale, puis les impératifs de l'économie moderne ont dépeuplé le village ensuite, il n'y avait plus qu'une centaine d'habitants dans les années soixante.

Aujourd'hui Speloncato, grâce au tourisme et à la renaissance de l'agriculture identitaire, connait un regain d'activités et sa population est aujourd'hui stabilisée autour de deux cents habitants.

 

"A Campana" le donjon du château de Giustiniani

Monuments - Loisirs - Hébergements - Accueil